Pâques avec Luiz Gustavo

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité … La bénédiction solennelle de Pâques dit : “Ils sont finis les jours de la Passion, suivez maintenant les pas du ressuscité : suivez-le désormais jusqu’à son royaume où vous posséderez enfin la joie parfaite.”

Le temps pascal nous invite à entrer dans l’espérance. 

La Provence des Sports du lundi 22 avril mettait en Une, Luiz Gustavo levant les yeux vers le ciel avec comme gros titre : “Sa semaine sainte”.

En effet, notre brésilien avait été écarté par l’entraîneur de l’OM depuis plusieurs semaines. Mais depuis le match contre Nîmes, Luiz Gustavo effectue un retour fracassant, faisant de lui un titulaire indiscutable.

Alors, comment expliquer un tel changement ? Biensûr le travail quotidien à l’entrainement mais pas que … A l’issue du match, Luiz Gustavo a déclaré aux journalistes présents au Vélodrome : “Le Bon Dieu est toujours avec moi”.

Le Bon Dieu est toujours avec Luiz mais aussi avec tous ceux qui veulent l’accueillir dans leurs vies.

Impossible de prendre un autre texte que celui de l’Evangile que nous avons entendu le dimanche de Pâques. D’autant plus qu”il est également question d’une course entre Jean et Pierre. Ecoutons donc l’Evangile de Jean :

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

La parole de Dieu nous enseigne que les apôtres n’avaient pas compris… Nous aussi, dans nos vies, nous ne comprenons pas tout ! Ne laissons pas la tristesse et le désespoir guider notre existence. Mettons nos pas dans ceux du Ressuscité !

Certains pourraient me dire que l’OM est resté bloqué au vendredi saint. En effet, il y a encore des zones d’ombres ! Je pourrai faire facilement une litanies des choses qui ne vont pas !

Je voudrai attirer votre attention sur un petit détail : la parole de Dieu nous dit que quand Marie Madeleine s’est rendu au tombeau… c’était encore les ténèbres.

N’ayons donc par peur des ténèbres encore présentes à l’OM et dans chacune de nos vies, car l’essentiel est d’aller à la rencontre du Christ ressuscité qui a vaincu toutes les ténèbres

Bon temps pascal et allez l’OM !